Quelle formation choisir pour devenir infographiste?

Vous êtes actuellement étudiant au lycée. Vous recherchez un secteur dynamique où trouver un emploi à coup sûr. On vous a parlé des métiers autour de l’infographie. Vous êtes passionné de dessin depuis votre plus jeune âge et vous aimez bien travailler sur l’ordinateur. Alors pourquoi ne pas tenter l’aventure dans cette filière en pleine croissance. Après tout, c’est formidable de pouvoir s’épanouir dans un métier offrant des multiples débouchés et un travail assuré à la fin de la formation.

Choisir une école d’infographie à Paris

Il existe de très nombreuses filières pour devenir infographiste. On trouve tout d’abord la filière universitaire qui permet d’obtenir un diplôme après une formation allant de 2 à 5 ans suivant le niveau de spécialisation choisi. L’IUT offre une formation de base intéressante pour se former dans le public sans se ruiner. Il y a également des écoles d’art graphique où l’on va vous former à la création graphique sur ordinateur. Les écoles les plus connues se trouvent à Paris et dans les grandes villes de province. Le domaine de l’infographie combine l’art et la science afin de créer des images en mouvement qui sont à la fois artistiques et informatives.

Le prix des études peut être assez élevé si vous choisissez de passer par une école privée. Il faudra alors débourser plusieurs milliers d’euros par an. Ce coût se justifie par le haut niveau d’expertise de l’enseignement délivré mais aussi par la qualité du matériel mis à disposition des étudiants pour apprendre les différentes techniques pour devenir un expert du graphisme et des métiers du web design. Chaque école d’infographie a sa spécificité.

Les formations en alternance présentent l’intérêt de pouvoir à la fois se former au travers de cours dispensés par un professionnel du métier et ensuite de mettre en pratique les techniques apprises directement dans le cadre d’un projet en entreprise dans le privé.

Avant de décider quelle école d’infographie choisir, il est important de comprendre ce que vous allez apprendre durant votre cursus scolaire. Vous suivrez des cours d’enseignement général qui comprennent les mathématiques, les sciences, l’informatique ou encore la communication. Vous devrez également suivre des cours sur l’histoire de l’art, le cinéma, la conception graphique et le dessin assisté par ordinateur. Il peut y avoir des sessions consacrées à un domaine spécifique comme la bande dessinée, l’animation par ordinateur, la conception de jeux vidéos, l’éclairage ou le montage vidéo. Cette richesse des enseignements est très appréciée des futurs infographistes.

Parmi les formations après le Bac assez prisées à Paris, on retrouve celles délivrées par l’école de l’image des Gobelins, la formation d’infographie d’Itecom ou encore l’ENSAD.

Quelle est la durée d’une formation en infographie?

Tout dépend du cursus de formation que vous allez choisir. Par exemple, un BTS en design graphique va durer 2 ans après le Bac. Un master en infographie 3D offre un diplôme de niveau Bac+5. Les écoles délivrent aussi des diplômes Bac+5 en arts appliqués. D’un autre côté, on trouve aussi des formations de quelques heures ou quelques dizaines d’heures à suivre à distance en ligne. Les agences web ont tendance à privilégier les personnes ayant suivi une formation diplômante reconnue car c’est l’assurance d’un certain savoir-faire. Cependant, cela dépend vraiment de ce que vous visez en termes de poste et de salaire.

Les formations en ligne permet de se perfectionner rapidement sur certains aspects du digital ou apprendre à maitriser des logiciels en particulier (Illustrator, Indesign, Photoshop, etc…). Les outils du graphiste sont très nombreux et ils évoluent en permanence. Cela nécessite donc de se remettre à niveau tous les ans ou presque. Découvrez la formation à l’infographie d’Ynov Campus pour mieux appréhender toute la richesse du programme proposé dans ce type de cursus.


Les expériences pratiques

L’autre point que vous devez prendre en compte avant de décider quelle école d’infographie choisir, c’est si elle propose ou non un programme de stage. Pour réussir dans le domaine de la communication visuelle, vous devez acquérir des expériences sur le terrain au contact de professionnels du métier. Un programme de stage vous permettra d’obtenir cette expérience pratique qui augmentera considérablement vos chances de réussite lorsque vous commencerez à chercher un emploi.

Il n’est pas toujours évident de trouver un stage durant ses années d’étude. Certaines écoles disposent de partenariats avec des agences ou des studios graphiques. Cela facilite l’accès à des stages très formateurs au sein d’entreprises spécialisées dans le domaine. Il ne faut pas hésiter à rechercher des stages à l’étranger. Cela apportera un vrai plus à votre curriculum vitae. La maitrise de l’anglais est un gros atout lorsque l’on veut travailler sur des sujets plus pointus et des projets internationaux.

Quels sont les débouchés après la formation?

A la fin de vos études, le moment est venu de trouver un job stable. Voici quelques-uns des débouchés possibles :

  • graphiste dans une agence de communication : vous participerez à la création de supports de communication pour le compte des clients de l’agence.
  • webdesigner : vous êtes le créatif qui crée la maquette des sites webs (webdesign).
  • directeur artistique : en agence ou chez le client, vous assurez toute la direction du design. Ce poste nécessite une certaine expérience.
  • dessinateur graphique : vous travaillez dans un cabinet d’architecte ou chez un industriel pour créer des plans. Vous maitrisez parfaitement la PAO.
  • game designer : vous travaillez dans un studio de création de jeux vidéos.
  • poste dans l’édition : mise en page, journalisme.

Motion design, identité visuelle, effets spéciaux, autant de spécialisations où l’infographiste peut apporter son savoir-faire. Les métiers de la communication sont très nombreux. En tant que spécialiste des arts graphiques, vous disposerez d’un solide bagage technique pour percer dans ce domaine.

Apprendre en autodidacte?

Comment devenir graphiste sans diplôme? Est-ce réaliste de devenir un graphiste multimédia en apprenant le métier sur le tas? Évidemment, vous trouverez de multiples exemples de réussite dans le secteur. Les formations sont assez récentes. Il y a 30 ans, elles n’existaient pas car le métier est vraiment nouveau. Cependant, si vous voulez gagner du temps et faire les bons choix de spécialisation, rien ne remplace une formation académique délivrée par des experts du design graphique pour avancer dans votre projet de façon sérieuse.

Apprendre de façon autodidacte commence par l’utilisation des logiciels utilisés quotidiennement dans le métier : Photoshop, After Effects, Autocad, etc… Tous ces logiciels sont très coûteux et pas forcément accessibles lorsque l’on débute. Certaines versions sont disponibles à des tarifs préférentiels pour les étudiants. La bonne connaissance de ces logiciels fait partie des compétences indispensables à tout infographiste souhaitant percer dans les métiers de l’animation et du multimédia.

Les qualités pour être un bon infographiste

Vous vous demandez si les métiers du web et de l’image sont pour vous? Disposez-vous des qualités requises pour percer dans ce milieu? Il n’y a pas vraiment de profil type. La qualité que l’on retrouve chez tous les bons graphistes est la créativité. Il faut avoir un certain sens artistique. Si vous étiez bon en dessin à l’école, c’est un plus sans être non plus une obligation car le dessin sur ordinateur nécessite autant de technique que de créativité.

Il faut aussi être curieux et avoir soif d’apprendre, car c’est un métier en perpétuelle évolution. On ne fait pas du graphisme en 2020 comme en 2000. Les techniques ont beaucoup changé. La formation professionnelle est devenue pléthorique là où elle était inexistante il y a 20 ans en arrière. L’explosion du web a ouvert un champ des possibilités quasiment illimité. C’est un secteur en tension où les talents sont assurés de trouver rapidement en emploi stable et correctement rémunéré.

Le graphisme demande beaucoup de rigueur. On part souvent d’une demande plus ou moins précise d’un client. Il faut y apporter sa touche personnelle créative tout en gardant en tête l’objectif de la société qui a confié la mission. Le travail de l’infographiste demande donc de la patience. Vous aurez souvent plusieurs itérations à réaliser avant d’arriver au résultat final. Certains clients n’ayant pas une idée précise de ce qu’ils attendent vous feront refaire plusieurs fois votre travail, sans comprendre que ce qui ne convient pas, ce n’est pas votre création, mais plutôt le manque de réflexion sur le résultat attendu de leur côté. Cet aspect est souvent peu abordé au cours des formations. Avec l’expérience, le graphiste apprend à mieux lire entre les lignes d’un brief trop généraliste pour trouver une solution adaptée au besoin. Il faut donc être force de proposition.

D’autres articles intéressants sur l’Emploi :


Christophe

Christophe

Rédacteur en chef de Futur RH. Entrepreneur, spécialiste de toutes les problématiques relatives aux ressources humaines et à la gestion d'entreprise au sens large.

Pin It on Pinterest

Share This