Les risques en portage salarial

Vous envisagez de vous lancer dans une nouvelle activité. Plutôt que l’autoentreprise, vous aimeriez profiter des avantages du portage salarial. Ce statut assez récent permet de bénéficier de tous les atouts du statut de salarié du secteur privé. Le revers de la médaille est qu’il y a quand même quelques risques. Voyons lesquels ci-dessous.

La difficulté de trouver des clients

En portage salarial, vous devez trouver vous-même vos missions. Ce n’est pas forcément évident. Vous avez certainement des compétences en tant que consultant, mais vous n’êtes peut-être pas un bon commercial. Et là, vous allez devoir vous vendre. Tout le monde ne sait pas le faire. Pourtant, vous n’aurez pas le choix. Si vous ne décrochez aucune mission, vous ne toucherez aucun salaire à la fin du mois. Certes, vous aurez la sécurité de l’emploi dans le sens où la société de portage ne va pas vous licencier aussi facilement qu’un client se détacherait d’un freelance. Mais si vous ne faites pas rentrer de chiffre d’affaires, vous serez le premier pénalisé.

Avoir une activité stable et récurrente pour gagner sa vie

En tant que salarié porté, vous allez payer les charges salariales et les charges patronales. En France, le montant des charges sociales est très élevé. Du coup, pour se dégager un salaire correct et régulier, vous devrez travailler la plupart du temps et facturer des montants confortables à vos clients. Si votre activité est trop irrégulière, votre salaire ne sera pas au niveau de votre investissement. Dans ce cas, l’autoentreprise sera une meilleure solution même si la protection n’est pas la même.

Les risques du portage salarial
Le portage salarial va vous simplifier la vie mais présente quand même quelques risques.

Les risques liés au cumul d’activités

En France, il est possible d’avoir plusieurs activités salariées, mais cela doit se faire en respectant un certain cadre légal :

  • Aucun contrat de travail ne doit contenir une clause d’exclusivité. Si votre contrat contient une clause d’exclusivité, alors vous ne pouvez pas signer un second contrat avec un autre employeur.
  • Il est préférable d’exercer des professions différentes ou d’avoir des clients très différents entre les deux activités. Le risque est que votre premier employeur vous accuse de démarcher ses clients pour travailler en direct avec eux via votre société de portage salarial.

Il est également possible sous certaines conditions de cumuler une activité de travailleur indépendant avec une activité en portage salarial. Cependant, les deux activités doivent être différentes et le montage ne doit pas avoir pour seul but de réduire les taxes et impôts payés. L’URSSAF est très vigilante là-dessus et vous risquez à tout moment un redressement si votre autoentreprise n’est qu’une extension de votre activité en portage salarial.

Une relation tripartite parfois complexe à appréhender

Le salarié porté a un contrat de travail avec sa société de portage salarial. Le client signe un contrat de prestation avec cette même société. Enfin, le salarié porté exécute ce contrat de prestation. C’est ce qui lui permet de percevoir une rémunération. La répartition des responsabilités entre chacune des parties doit être clairement définie dans le contrat de prestation. Dans les faits, la société de portage laisse une grande liberté à ses salariés qui bénéficient d’une vraie autonomie. Du coup, le salarié doit se montrer très vigilant dans les engagements pris vis-à-vis de ses clients.

Le salarié porté doit respecter le règlement intérieur de la société de portage salarial, les règles relatives aux conditions d’exercice du travail et la convention collective. Il s’agit d’un contrat de travail classique, avec des droits et des obligations qui sont les mêmes pour l’ensemble des salariés.


Une gestion simplifiée, mais pas non plus complètement inexistante

En portage salarial, on met souvent en avant le fait que la gestion administrative est prise en charge par l’entreprise de portage. C’est tout à fait vrai. Cependant, le salarié porté doit quand même établir ses devis et ses factures. Il doit également relancer les clients pour recevoir les paiements. Tout cela demande du temps et du savoir-faire. L’entreprise de portage salarial vous facilite la tâche en mettant à votre disposition un portail en ligne pour gérer vos devis et factures. Mais, il faut malgré tout un minimum de connaissances pour bien les remplir.

Le droit au chômage n’est pas automatique

En tant que salarié porté, il ne suffit pas d’avoir un contrat de travail pour avoir le droit au chômage. Vous serez forcés de travailler un certain nombre d’heures pour obtenir des droits à une indemnisation de la part de Pôle Emploi. Finalement, c’est pareil que pour n’importe quel autre salarié du privé. Mais la différence, c’est que vous allez devoir trouver des clients et les facturer sur une certaine durée pour ouvrir des droits.

D’autres articles intéressants sur le Portage salarial :


Christophe

Christophe

Rédacteur en chef de Futur RH. Entrepreneur, spécialiste de toutes les problématiques relatives aux ressources humaines et à la gestion d'entreprise au sens large.

Pin It on Pinterest

Share This