Le préavis à respecter en cas de fin de la période d’essai

Vous souhaitez mettre fin à la période d’essai d’un salarié. Vous ne savez pas quel préavis vous devez respecter sur le plan légal. C’est un élément essentiel de votre gestion des ressources humaines. Nous vous apportons toutes les clarifications nécessaires ci-dessous.

Le préavis en cas de rupture de la période d’essai à l’initiative de l’employeur

Lorsque c’est l’employeur qui est à l’origine de l’arrêt de la période d’essai du salarié, les préavis à respecter sont définis par l’Article L1221-25 du Code du Travail :

  • 24h si l’employé est arrivé il y a moins de 8 jours dans la société ;
  • 48h entre 8 jours et un mois ;
  • 2 semaines entre un mois et 3 mois ;
  • 1 mois au-delà de 3 mois de présence dans l’entreprise.

Lorsque ce délai n’est pas respecté par l’employeur, le salarié peut prétendre à une indemnisation égale aux salaires et avantages qu’il aurait perçus si le délai de prévenance avait été respecté.

A noter que le contrat de travail peut tout à fait prévoir un délai de prévenance plus long que le délai légal. C’est alors lui qui prime sur le délai prévu par la loi.

Période d'essai
L’employeur doit accompagner au mieux la fin de la période d’essai d’un salarié.

Le préavis en cas d’arrêt de la période d’essai par le salarié

Le salarié doit respecter les délais suivants s’il souhaite mettre un terme à sa période d’essai (délais prévus par l’Article L1221-26 du Code du Travail) :

  • 24h s’il est dans l’entreprise depuis moins de 8 jours ;
  • 48h au-delà de 8 jours.

Comment accompagner un salarié dont la période d’essai s’arrête ?

Vous pouvez organiser des entretiens réguliers avec le salarié pendant la période d’essai pour discuter de ses progrès et de ses difficultés, ainsi que pour lui donner des feedbacks constructifs. Si un salarié ne convient pas à vos attentes, il faut lui donner une explication claire des raisons de sa non-reconduction. Vous pouvez également lui proposer des pistes pour trouver un nouvel emploi. Même si ce n’est pas une obligation, cette aide sera toujours appréciée par le salarié.

D’autres articles intéressants sur les Ressources Humaines :


Christophe

Christophe

Rédacteur en chef de Futur RH. Entrepreneur, spécialiste de toutes les problématiques relatives aux ressources humaines et à la gestion d'entreprise au sens large.

Pin It on Pinterest

Share This